Affaire Pougetoux : laisser les femmes voilées tranquilles une fois pour toutes

By on 24 mai 2018

Après Mennel, voici encore et une nouvelle fois une polémique sur le hijab avec Myriam Pougetoux, présidente de l’Unef. Les médias, politiciens et pseudos élites intellectuelles raffolent de ces sujets, qui leur donnent l’occasion d’exprimer leur haine, leur vomie, leurs crasses islamophobes. Charlie Hebdo en a encore remis une couche, histoire d’augmenter leur chiffre d’affaires, avec cette couverture pathétique. Et quand on voit le ministre Gérard Collomb faisant le lien entre son voile et les thèses de DAESH, que dire ?

À croire que cela ne suffit pas d’étudier à la Sorbonne, ou peut-être que c’est cela, le problème, on préfère les femmes voilées faisant le ménage… On va mettre les choses aux claires sur le voile, en espérant qu’une Céline Pina arrête de délirer en créant des personnages de toutes pièces à partir d’un morceau de tissu qu’on trouve chez Kiabi.

En finir avec la polémique

Le problème que pose le voile est que tout simplement ces femmes ont choisi d’être libre. Alors qu’on nous a fait croire qu’une femme libre était une femme pouvant s’habiller en jupe, tailleur, jean, voilà que ces musulmanes défient l’ordre établi qui voudrait que la femme soit séduisante par la visibilité de son corps.  Elle refuse ce jeu de séduction que de nombreuses femmes usent et abusent dans la journée, et fatiguées de tout ce cirque le soir, n’attendent qu’une seule chose, c’est de se démaquiller et se mettre en pyjama, devant sa tablette, n’ayant plus rien à offrir à leur mari ou conjoint. Dans cette France inoxydable blanche, bourgeoise, catho laïque, ce voile s’inscrit comme un symbole de résistance, de rébellion.

Plus largement, tout ce qui diffère de la norme en France a du mal à exister en France, beaucoup d’obèses ont remarqué que leur poids n’était pas un problème dans de nombreux pays.

Ces femmes voilées sont plurielles dans leur parcours, dans leur style, et trouvent toujours une parade pour rester dans leur conviction tout en s’affirmant, professionnellement, socialement, ne voulant pas rester cantonné à leur maison. Plus le législateur sévit, plus elles usent de stratagème : créer son entreprise, travailler dans le business éthique, profession libérale. Dans le milieu hospitalier, les charlottes, les blouses larges permettent à ces femmes de garder leur pudeur, tolérés par les cadres des milieux hospitaliers, car ils ont compris que nous avons besoin de cette main d’œuvres aux origines diverses et variése.

car il y a une chose que ne pouvait imaginer le politique : elles utilisent leur cerveau !

Stigmatiser et harceler à de nombreuses reprises les femmes musulmanes portant le hijab ne fait qu’ajouter à l’idée que les femmes musulmanes sont affectées par les stéréotypes négatifs sur les vêtements qu’elles portent et les marginalise de la société. Qu’en est-il des compétences, des qualités et du talent qu’elles ont à offrir ?

Mais ne soyons pas naïf derrière le combat du voile, c’est le combat contre l’Islam et les musulmans. Un peu moins de lâcheté ne ferait pas de mal.

Le plan Macron sur l’Islam va arriver, lui qui, depuis sa présidence, n’a peu abordé ce sujet. Que nous prépare-t-il ? Affaire à suivre…

 

 

About Jack

Directeur de la publication. Jacques, Jack, Ismaël. Plusieurs pseudos pour une seule personne ! Revenant à l'Islam depuis pas mal d'années, grâce à Allah, ma vie a été chamboulée non sans regret. Comédien de formation, humoriste, auteur, vadrouilleur dans le monde mais surtout à Paris. Je souhaite faire partager le quotidien d'un musulman à travers ce webmagazine, avec des articles et des vidéos.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.