Couple et sexualité en Islam : entretien avec Nader Alami

By on 14 mai 2020

Le couple et la sexualité (en Islam) sont des sujets qui intéressent et préoccupent le plus la communauté musulmane, les textes religieux nous ont apportés ce qu’il faut pour guider le croyant, mais quand est-il de la réalité actuelle ? Nader Alami historien, et psycho-sexologue nous apporte quelques éléments d’éclaircissement : célibat, couple, polygamie, divorce… plusieurs thèmes ont été abordés pour essayer d’appréhender et de comprendre l’intérêt et le tabou que suscite ce sujet.

Jacques : Salam aleykoum, peux-tu te présenter brièvement ainsi que ton parcours professionnel ?  

Nader : Aleykoum salam wa rahmatoullah, je m’appelle Nader Alami. Pour mon parcours, après le bac, je me suis orienté dans des études d’histoire jusqu’au doctorat. Je suis d’abord historien. Dans mon parcours universitaire, je me suis beaucoup intéressé au début de l’Islam, à l’époque de la grande fitna entre les musulmans, je me suis aussi beaucoup intéressé aux premières relations entre le monde musulman et l’Occident, au 8ème siècle.

Ensuite j’ai beaucoup voyagé, et je me suis orienté en psycho-sexologie, formé à Paris et au Center for healthy sex de Los Angeles. J’ai d’abord enseigné, et dorénavant j’ai un cabinet ou je reçois des couples et des (personnes) célibataires, qui viennent consulter pour des troubles et problématiques qui touchent leurs rapports avec la sexualité, et du coaching de vie, parce que tout cela s’entremêle.

Si je t’ai contacté, c’est suite à mon site internet Ethik-Life, car j’ai un article sur le sexe en Islam, il se trouve que c’est l’article le plus consulté du site. Il est indéniable que ce sujet intéresse la communauté musulmane, toi qui es dans ce domaine, qu’en penses-tu, es-tu étonné ?

Je vais faire un petit jeu de mots, je m’en réjouis que ton article soit le plus consulté de ton site. Comment je l’explique ? En fait, c’est le sens même de la vie, tant qu’ils pensent sexualité, ils sont sur la bonne voie. Toute la question est de savoir, quelle réponse je donne à mes questions.

C’est là qu’on aura des désaccords les uns et les autres, celui qui a une éthique musulmane aura un type de réponse, un libertaire en aura une autre. Les questions humaines sont plutôt proches, mais les réponses ne seront pas les mêmes. On pense que tout cela, c’est pour notre plaisir, pour notre simple curiosité… Alors qu’en réalité, c’est pour garantir la survie de notre race en tant qu’être humain. Pour penser à ceux qui viennent après, on doit penser sexualité, parce que, jusqu’à ce jour, le moyen d’avoir des enfants, c’est un homme et une femme qui se rencontrent et ont un rapport sexuel. C’est les raisons de l’instinct qui s’exprime.

Dans l’Islam il y a aussi la notion de plaisir dans les relations sexuelles, beaucoup de versets et hadiths abondent dans ce sens, on ne va pas en revenir dessus, car ils sont disponibles sur Internet…

Bien évidemment, heureusement, al hamdu lillah, la notion du péché de la chair n’existe pas en Islam, cela existe chez nos amis catholiques.

L’homme musulman d’aujourd’hui est généralement assez paumé, l’homme en général tout simplement.

Parlons de cas un peu concret, comment vivre une vie sexuelle épanouie ? Malgré qu’il y ait autant de problématiques que de couple.

Si on prend la catégorie des musulmans vivant en France, francophone, car on ne vit pas de la même façon selon où nous sommes, le milieu naturel, social… Il est vrai, quoi qu’on en dise, les musulmans en France ont reçu un héritage biaisé de ce qu’est la culture musulmane saine en matière de sexualité, et cela revient dans leur histoire de couple respectif, et s’entremêle avec plus de complication où il y a une société française, non religieuse. Ce qu’on véhicule c’est : « fais ce que tu veux », « pas d’engagement ». Le musulman est perdu entre un héritage culturel complètement biaisé, et la sexualité vendue par les multinationales d’aujourd’hui. Avec ces deux courants, cela ne fait pas de bons résultats.

Dans le manque de communication par exemple, chez les couples musulmans, c’est extraordinairement courant.

On va essayer de casser certaines idées reçues. Est-ce que l’homme recherche une femme plus jeune, vierge, alors que lui s’est souvent amusé avant par ailleurs ?

On prend souvent la réalité d’hier pour aujourd’hui et inversement. Cela s’était dans les 80, ce n’est pas 2020. L’homme musulman de maintenant est généralement assez paumé, l’homme en général tout simplement. Je vais dire des généralités pour qu’on comprenne bien. Généralement, il veut une femme qui travaille alors qu’on nous faire croire que c’est l’inverse.

Est-ce que c’est pour avoir un plus grand pouvoir d’achat ?

C’est vrai, mais aussi parce qu’il veut une femme qui est inscrite dans la société. Même si beaucoup ne veulent pas ça aussi, on est d’accord. Ce n’est pas un hasard si ton article est monté à la 1ère place, cela devient une question centrale, et pour cultiver le désir, il a besoin d’avoir une femme qui n’est pas tout le temps à la maison. Une femme qui est tout le temps-là, cela peut plomber, inconsciemment, ou non, le désir.

Certains couples avec le confinement ont eu une baisse de désir, est-ce que tu l’as constaté ?

Le confinement a été pour beaucoup, révélateur de pas mal de choses, pas que sur le plan sexuel, mais sur la complémentarité en général : en matière d’humeur, de caractère… La compatibilité à ses limites, un moment il faut que je sache faire pour qu’ensemble on traverse cette crise.

Je trouve que globalement, les couples s’en sont sortis de cette crise ?

Mon analyse est que les couples qui allaient bien s’en sont plutôt bien sortis. Ceux qui allaient mal, cela n’a pas arrangé les choses.

Le Coran est venu pour préserver l’équilibre naturel des gens et de la création.

C’est ce que je pense aussi. Parlons un peu des célibataires, on parle de sexe, mais le célibat est beaucoup répandu dans la communauté musulmane ?

J’ai créé il y a quelques années le groupe Facebook célibérez-vous. L’idée, c’est : « libérez-vous du célibat ! »

Dans beaucoup de personnes que je recevais au cabinet, il y avait un nombre assez important qui était célibataire avec un âge avancé. Alors quand est éduqué avec pas de sexe hors mariage, on n’a pas de sexualité après la puberté, et jusqu’à 40 – 45 ans.

C’est là qu’on voit que l’héritage culturel musulman sain est absent, il aurait donné des réponses rapides : pourquoi les gens ont du mal à se marier, et cultive un célibat qu’ils subissent ?

 Nous avons tout un pan de la jeunesse qui reste dans un célibat longue durée, donc, in fine, une sexualité absente, ou de la précarité sexuelle : perversion, masturbation frénétique… Où est l’équilibre de l’humain ?

Le Coran est venu pour préserver l’équilibre naturel des gens et de la création.

J’ai l’impression que c’est devenu banal qu’il y ait autant de célibataires et certains ont l’impression de bien le vivre, surtout dans un contexte où il y a des divertissements, ils ont une vie sociale, professionnelle, et ne veulent pas trop rogner sur leur vie actuelle, qu’est-ce que tu en penses ?

Chez mes collègues psycho-sexologues, ils te diront que le mariage, c’est mort, et que sa place est au musée. Je ne suis pas d’accord avec ça. Si je te pose la question à l’envers, quand est-ce qu’on a éduqué les gens ces dernières années à avoir des responsabilités. Depuis 30 ans, on nous dit : « vous êtes des consommateurs ». Tu es le fils de ton époque. Ce n’est pas étonnant, les multinationales ont bien compris cela.

Je prends souvent cet exemple : imaginons que je suis le patron d’Apple, je t’appelle et je te dis que j’ai une mission pour toi, à Singapour, pour 2 mois. Quand tu es célibataire, tu prends ton sac et tu pars, quand t’es en couple avec enfants, c’est plus compliqué. Les multinationales ont plutôt intérêt à avoir des gens disponibles à souhait.

Ne séparons jamais la politique, de l’économique, et la sexualité. Sinon on se trompe, on n’a pas compris. La tertiarisation a bouleversé le couple depuis 30 ans.

Quel serait pour toi la solution pour retrouver une dynamique de couple ?

En tant que psycho-sexologue, c’est surtout de recevoir des personnes qui ont des soucis, et d’emmener à ce qu’ils trouvent des solutions en eux-mêmes. Quand ils ne trouvent pas de solutions, on applique des traitements pour traiter des cas bien précis. Quand il y a des troubles à la sexualité, ou bien c’est un problème clinique, dans ce cas il est orienté vers un médecin, un urologue, mais très souvent, on constate que c’est psychologique.

On peut avoir une femme, ou homme, qui n’a pas envie de sexe, et cela peut créer de la frustration pour le conjoint ?

Il faut comprendre quelque chose, c’est qu’on n’est pas égaux dans la sexualité. Moi, je divise en trois groupes :   

  • Les sexophobes : ils n’aiment pas ça. Après on peut voir d’où cela vient, pourquoi… Très souvent il y a une raison d’ailleurs.
  • Les intermittents : de temps en temps.
  • Les sexophiles : ceux qui aiment ça énormément.

Et si tu mets des individus du premier groupe avec le troisième, c’est très souvent des gens que je reçois, c’est problématique.

Mais la plupart des couples sont la 2e catégorie ?

Et dans ce cas, ils ne viennent pas me voir !

On peut, ne pas avoir des problèmes de sexe et avoir des problèmes de couple ?

Nader : tout à fait. Là on rentre dans les problèmes de communication. Je reçois des couples qui sont très contents sur le plan sexuel, mais ailleurs, ça ne va pas.

La féminité et la masculinité ont besoin de ce que j’appelle : l’union sacrée.

Quelle est la part du sexe dans le couple ?

Là encore une idée reçue, si « sur le plan sexuel ça va, tout va ». Ce n’est pas vrai. Les hommes n’ont pas été éduqués à ce que c’est la féminité. Et de l’autre côté, les femmes ne savent plus vraiment ce que c’est un homme, ce que c’est la virilité.

Je vais dire une réflexion personnelle, on ne l’a pas un peu tué cet homme viril ?

Nader : cela dépend ce qu’on entend par virilité. Je dirais sur les deux sexes : pour la virilité, on a un sexe blessé, et pour la féminité, un sexe ignoré. Quelqu’un de blesser et d’ignorer sont deux êtres qui se disent que, quelque part, ils ne sont pas reconnus entièrement, sans considération. La féminité et la masculinité ont besoin de ce que j’appelle : l’union sacrée.

Adam et Eve étaient ensemble avant de se séparer pour se retrouver. Le fait que les hommes aillent vers les femmes, c’est renouer vers cette union sacrée.

Tout le système économique va dans l’autre sens, à savoir, nous séparer, mettre de la crainte et de la haine entre les deux sexes.

Lorsque je lis ce que les frères disent sur les sœurs et inversement, on a l’impression d’avoir deux clans presque irréconciliables ?

Tout à fait. Et ce sont des musulmans ! j’ai envie de dire, très bien : si ce que vous dites est vrai, ce que dit le Prophète sallahou ‘allayi wa salam est faux. Il faut choisir. C’est pour cela que je préfère aller vers c’est que Dieu et son Prophète disent.

Je prends en compte ces hommes et femmes qui ont connu de grandes souffrances, parce qu’ignorés, méprisés. Mais est-ce que notre rôle est de les maintenir dans cet état et de leur dire que, finalement, vous avez raison d’être dans cet état et de mépriser tout le monde ? Est-ce constructif ?

Il faut voir dans son parcours non pas une somme d’échecs, mais d’expériences qui doivent nous servir pour le présent.

Il faut regarder les signes de Dieu.

Je voulais évoquer un sujet que la communauté musulmane aime bien qu’est la polygamie, qu’en penses-tu ? C’est aussi un article qui fonctionne bien sur mon site.

Cela ne m’étonne pas que cela fonctionne bien, mais pas pour les bonnes raisons. Tout ce qui est provocateur fonctionne bien. Le Prophète Mohammed sallahou ‘allayi wa salam est le modèle par excellence. Allah l’a emmené d’abord à un mariage monogame, pour t’apprendre justement ce que sait que vivre avec une femme. Il y a des gens qui parlent sur les réseaux sociaux et n’ont jamais été mariés. Il y a souvent une part de provocation, et peu connaissent l’engagement. C’est un travail prenant au quotidien, l’engagement. Ce n’est pas quand je veux. On a souvent de genre de discussion dans célibérez-vous, et je leur dis toujours que je ne discute pas de ce sujet avec des célibataires, mariez-vous d’abord !

Il faut regarder les signes de Dieu. Tous les êtres vivants qui sont sur Terre, qu’il faut respecter, amènent leurs petits le plus rapidement à l’autonomie, parce qu’ils ont compris qu’on peut mourir d’un instant à l’autre. Donc parler pour parler sur les réseaux, cela reste de la culture du divertissement.

Est-ce que cela ne pourra pas combler le célibat de femmes qui ont passé la quarantaine, ou divorcées, avec un homme qui aurait fait ses preuves ? Rappelons que le mariage polygame est interdit en France…

Oui, et c’est bien le rappeler. C’est un peu hypocrite à notre époque où les gens font ceux qui veulent, avec des unions à trois, quatre, avec des nouvelles formules… On ne parle pas des pays musulmans, mais dans les pays développés. Que dire, les gens font ce qui leur semble bon dans leurs intérêts, à eux de voir. Pour être honnête, j’ai trop vu de personnes qui s’amusent sur la polygamie, et au moindre problème, disparaissent. Alors que c’est tout sauf ça l’engagement, c’est être là quand il y a des difficultés.

On voit souvent aussi dans les couples, un homme qui quitte sa femme pour se mettre avec nouvelle femme qui l’a rencontrée, et une fois la passion avec la nouvelle qui s’estompe, se rend compte, que finalement, c’était mieux avec sa première femme ?

Voilà par exemple. Le cheminement constructif eut été de comprendre ce qui s’est passé en lui, et qu’il cherche à progresser pour renouer avec sa femme, et qui au début lui a plu.

C’est important ce que tu dis, si quelque chose a plu au début, c’est que cela peut plaire après alors ?

Bien évidemment ! Là ce qu’on veut dire va concerner du monde. Les gens ont oublié d’entretenir le couple.  Par exemple : tu as une voiture, tu vas l’entretenir, comment beaucoup de choses que tu as, et tu ne vas pas entretenir ton couple ? Evidemment que ton couple va flancher. Ton couple c’est ce que tu dois entretenir en premier.

Cependant ne soyons pas naïf, il y aura des épreuves, baisse de libido… Mais celui qui part dans une fuite en avant, qu’il va vers une autre, et se rend compte que l’histoire se répète, il a intérêt à se poser des questions sur lui-même, mais aussi sa femme, car la solution ne pourra être trouvée qu’à deux. Ce qu’on appelle dans le jargon : la conjugopathie.

Même si on est amené à se séparer, c’est bien de comprendre pour soi-même.

Un homme sans une femme est un homme incomplet. C’est la femme qui t’aide à devenir homme.

Est-ce que ce n’est pas souvent le manque de communication et les raisonnements binaires qui engendre ces problèmes aussi ?

J’en parle dans 19 thèmes sur la sexualité. Ce que je te disais précédemment, les hommes ne savent plus ce que c’est une femme et inversement. Les femmes ont souvent l’impression qu’un homme, c’est une femme avec un sexe d’homme, et l’homme pense que la femme, c’est un bon copain. Déjà sur le plan sexuel, l’homme est sur un cycle quotidien, et la femme sur un plan lunaire. Il y a des différences biologiques et émotionnelles. Et c’est parce qu’on n’est pas pareil qu’on est complémentaire.

Je regrette qu’à l’école, on n’apprenne pas ce que c’est une femme émotionnellement, et aussi qu’est-ce qu’un homme ? Une femme est importante dans la vie d’un homme et personne ne t’en a parlé ?

Comment allier le cycle de l’homme et de la femme ?

La nature s’en charge. C’est ce qu’on disait avec le célibat, toutes les émotions te font pencher vers le couple, et toi, tu freines. Pourquoi tu freines ? Parce que tu vas réfléchir avec ton cerveau pollué par le contexte social, économique, politique… On est dans une lutte interne qui te conduit à ton affaiblissement.

Un homme sans une femme est un homme incomplet. C’est la femme qui t’aide à devenir homme. Si on t’éduque à lutter contre, on a les résultats qu’on a aujourd’hui.

J’ai envie de dire, on se moque de Brigitte Macron, mais elle a fait de son mari un président.

Exactement. Et Allons sur le plan religieux. Pourquoi Allah subhana wa taa’la a donné pour épouse au Prophète sallahou ‘allay wa salam, Khadidja ? C’est parce que c’était ce type de femme qu’il lui fallait pour commencer sa mission. J’invite les croyants de s’imprégner des histoires de Prophète en matière de couple notamment, et surtout lire le Coran.

En parlant de religion, peut-on parfois ressentir une dichotomie entre religion qui tend vers la piété, la pudeur, et se sentir “sale” en faisant des pratiques sexuelles, quand bien même elles sont autorisées ?

J’en profite de ta question pour rappeler quelque chose d’important dans la chambre du couple. Ils ont des complications à parler ou faire certaines choses soit, mais par contre, il y a une chose très compatible avec la religion, mais qu’ils ne le font pas. Le Prophète sallahou ‘allay wa salam a enseigné quelque chose à ses nobles compagnons radi allahu anhu : quand l’un de vous vers va son épouse, qu’il invoque Allah, en lui demandant la protection de Sheytan, de manière que si un enfant naîtra, il sera protégé. Et la plupart des musulmans ne font pas cette invocation.

Pour en revenir à ta question, du moment que c’est autorisé, et de ne pas forcer et faire subir à sa femme certaine pratique, le plus important est que les personnes se fassent plaisirs. Avec ces journées stressantes, boulots, transport… C’est important et bienfaisant que le couple se retrouvent dans une belle intimité.

Oui, mais après ces journées stressantes, les gens préfèrent être devant leur smartphone ou Netflix…

Nader : là encore, c’est le cerveau, c’est dans l’intérêt de Netflix de te détourner du couple. Quand le corps te dit d’aller au lit, ton cerveau te dit de rester. Mais le corps a toujours raison, si tu ne l’écoutes pas, il te le fait payer. Et quand tu tombes, tu tombes, et malade. La fluidité sanguine, elle a des droits sur toi, pour ton bien-être. Faire l’amour est un acte bon pour ta santé. On pourra toujours regarder Netflix après, ou bien aller dormir.

Il y a des personnes qui n’ont pas de problème particulier, mais le fait d’être ensemble donnent des résultats explosifs !

Un mot à dire pour les célibataires et ceux en couple ?

Nader : j’ai envie de dire aux lecteurs, faites très attention, soyez très attentif, et priez Dieu qui ne vous laisse pas livrer à vous-même. Remettez-vous en question et ne croyez pas que vous avez raison parce que vous êtes intelligent. Les vraies choses sont souvent beaucoup plus simples que l’on croit. Dès lors que tu te remets en question, tu commences à trouver ce qui t’amène vers ton équilibre.

On nous vend le bonheur, mais est-ce que les gens te semblent heureux ?

Je n’ai pas l’impression, je vois que des gens avec des problèmes…

Il faut chercher l’équilibre. Quand tu es célibataire, évidemment que tu souffres. Imagine un ou une célibataire, qui vit en plus du confinement, passe le mois de Ramadan seul. En parlant de ceux qui le subissent, pas ceux qui sont contents avec. Il ne faut pas que les célibataires perdent espoir. Rappelons le verset avec Ibrahim ‘allay wa salam lorsqu’Allah annonce que sa femme aura un enfant alors qu’elle est très âgée. Lorsque Ibrahim s’interroge et demande comment est-ce possible ? Les Anges lui demandent s’il doute, il répond que seuls les ingrats doutent. Les versets sont avant tout des enseignements pour les croyants. 

Pour les couples, souvent, on vient avec l’idée que 1+1 =2. Si chacun vient avec ses soucis, cela se répercute sur le couple. Je pense que, même si ce n’est pas faux, mais c’est parce qu’ils sont ensemble avec leur couplage d’héritage que cela génère ces résultats. Chaque couple est un système, il est très difficile de donner une réponse générale pour chaque couple, c’est de l’aventurisme, et je n’y crois pas. 1 + 1 font 3 dans le couple.

Il y a des personnes qui n’ont pas de problème particulier, mais le fait d’être ensemble donnent des résultats explosifs !

Des personnes sont étonnées de voir le caractère d’une personne en couple alors que son entourage ne l’imaginait pas comme ça.

Parce qu’il arrive qu’en rencontrant tel personne, cela révèle telle chose en moi qui était enfouie.

Platon avait une femme qui était épouvantable avec. Ses disciples ne comprenaient pas pourquoi il restait avec, alors que pleins de femmes le courtisait. La réponse de Platon fut : avec elle, j’apprends la patience.

Profitons de l’autre d’être un allié de croissance.

Faut être aussi réaliste, lorsque ce n’est plus possible, il vaut mieux la séparation. J’accompagne aussi des couples pour se séparer de la meilleure façon, et qu’ils se séparent en bons termes.

D’ailleurs il y beaucoup de compagnons du sallahou ‘allay wa salam qui ont divorcé ?

Exactement. À Médine, le divorce était assez courant. Le Prophète sallahou ‘allay wa salam a accompagné son fils adoptif Zayd à la séparation.

Ceux qui vont rapidement vers la séparation n’auront pas saisi l’occasion de s’améliorer et risquent de reproduire les mêmes erreurs. Encore une fois, je n’incite pas au divorce.

Il y a beaucoup de personnes dans la communauté musulmane aussi qui divorcent, on l’a peu évoqué.

Le divorce dans la communauté musulmane est une vraie question. Le divorce est autorisé en Islam, mais est-ce qu’ils se sont séparés pour de bonnes raisons, et dans de bonnes conditions ?

Dans ce processus, personne ne veut faire de cadeaux à l’autre… En tout cas, je te remercie de tous ces éclairages et réflexions qui ont été très instructifs. 

En tout cas merci de s’intéresser à ces sujets, car c’est très important, et parce que c’est la vie. Je finirais par ces mots : toutes les règles de la religion ne sont venues qu’après Adam et Eve. Si toutes les règles de la religion, on les prend une à une, à quoi servent-elles si on les gardes pour soi-même, sans les transmette aux générations futures ? Ces règles sont pour aujourd’hui, hier et demain. Le couple est fondamental pour assurer cette transmission.

Format Kindle

Retrouvez l’huile de massage Ethik-Life à l’huile essentielle d’Ylang-ylang certifiée bio :

About Jack

Directeur de la publication. Jacques, Jack, Ismaël. Plusieurs pseudos pour une seule personne ! Revenant à l'Islam depuis pas mal d'années, grâce à Allah, ma vie a été chamboulée non sans regret. Comédien de formation, humoriste, auteur, vadrouilleur dans le monde mais surtout à Paris. Je souhaite faire partager le quotidien d'un musulman à travers ce webmagazine, avec des articles et des vidéos.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.