L’Arabie Saoudite rejette la liste noire des Nations Unies sur les décès d’enfants du Yémen

By on 7 octobre 2017

Riyad rejette le rapport de l’ONU accusant la coalition saoudienne pour le meurtre et la mutilation de centaines d’enfants au Yémen.

Why is global community ignoring slaughter of Yemeni children?

Mohamed al-Sayaghi / Reuters

Riyad a rejeté un rapport des Nations Unies qui a placé une coalition militaire dirigée par l’ Arabie saoudite dans une liste noire de violations des droits de l’enfant pour avoir causé les décès et les blessures de centaines d’enfants dans le Yémen déchiré par la guerre .

Selon les chiffres de l’ONU publiés jeudi, l’alliance était responsable de tuer et de mutiler 683 enfants en 2016.

Le rapport annuel des Nations Unies sur les enfants dans les conflits armés a également accusé la coalition de 38 attaques vérifiées sur les écoles et les hôpitaux au cours de la même période, mais a noté qu’elle avait pris des mesures pour améliorer la protection des enfants.

En réponse, l’ambassadeur de l’Arabie saoudite à l’ONU a déclaré vendredi que les informations et les chiffres contenus dans le rapport du corps mondial étaient «inexacts et trompeurs».

“Nous exprimons notre forte réserve à l’égard de cette information”, a déclaré  Abdallah al-Mouallimi, en lisant une déclaration à l’ONU.

“Nous exerçons le degré maximum de soins et de précautions pour éviter les dommages civils”, a-t-il ajouté.

Une coalition militaire dirigée par l’Arabie Saoudite a été créée en mars 2015 pour soutenir le gouvernement internationalement reconnu du Yémen dans la lutte contre les rebelles Houthi .

Le conflit a tué plus de 10 000 personnes et déplacé des millions.

Mike Hanna, de Al Jazeera, rapporté par le siège de l’ONU à New York, a déclaré que l’envoyé saoudien de l’ONU insistait dans sa déclaration selon laquelle «le poids de la responsabilité de la violence doit reposer entre les mains de l’opposition Houthi».

Les Houthis ont également été inclus dans la liste annuelle de la honte de l’ONU, accusée d’  être responsable du meurtre ou de la mutilation de 414 enfants. Le groupe rebelle a également été nommé dans le rapport de l’an dernier.

Au total, le document publié jeudi a souligné le meurtre de 502 enfants yéménites en 2016. Il a également déclaré que 838 enfants ont été blessés l’année dernière.

La liste noire a également appelé les forces gouvernementales du Yémen, la milice pro-gouvernementale et al-Qaïda dans la péninsule arabique pour les violations des droits de l’enfant en 2016 – comme cela l’a également été fait dans le rapport de l’an dernier.

Le rapport du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a été soumis au Conseil de sécurité.

Dans un communiqué, publié avec le rapport, Guterres a déclaré que la liste noire était “non seulement là pour sensibiliser”, mais aussi pour “promouvoir des mesures qui peuvent diminuer le sort tragique des enfants en conflit”.

La coalition est la seule de la guerre du Yémen qui a été laissé à l’écart du rapport de l’an dernier.

Bien qu’il ait été initialement placé sur le rapport de 2016, il a ensuite été “temporairement” enlevé par le chef de l’ONU Ban Ki-moon, qui a cité la pression “inacceptable” par les pays du Golfe, y compris les menaces de l’Arabie saoudite de réduire le financement de l’ONU . L’Arabie saoudite a nié avoir menacé de supprimer le financement humanitaire.

Ban a décrit sa décision de supprimer la coalition hors de la liste comme l’une des plus «douloureuses et difficiles», mais se disait par son choix en prévenant que «des millions d’autres enfants souffriraient gravement» dans des endroits comme la Palestine, le Sud-Soudan et la Syrie si le financement ont été coupés.

Les parties énumérées dans le rapport ne sont pas soumises à l’action de l’ONU. Mais le rapport, qui a été produit par Virginia Gamba, reproche à ceux qui sont listés dans l’espoir de les pousser à mettre en œuvre des mesures pour protéger les enfants.

AVIS: Est-ce que sept millions de Yéménites affamés trouveront justice?

Caroline Anning, conseillère principale en faveur du Yémen pour l’ONG Save the Children basée au Royaume-Uni, a déclaré à Al Jazeera de Londres que les enfants au Yémen «sont piégés au milieu d’une guerre vraiment brutale» et «sont attaqués de tous les côtés».

“Ils sont blessés dans les frappes aériennes, leurs écoles sont bombardées”, a déclaré Anning à Al Jazeera de Londres.

«Les enfants étant mutilés et nous voyons cela tous les jours, des enfants qui brûlent partout dans leur corps, les enfants et les tout-petits avec des blessures mortelles.

“Mais il y a aussi l’autre côté, la crise humanitaire”, ajoute Anning.

“Il y a un grand nombre d’enfants qui sont au bord de la famine, des enfants touchés par le choléra – tout cela résulte directement du conflit”.

Source :  Al Jazeera News

About Jack

Directeur de la publication. Jacques, Jack, Ismaël. Plusieurs pseudos pour une seule personne ! Revenant à l'Islam depuis pas mal d'années, grâce à Allah, ma vie a été chamboulée non sans regret. Comédien de formation, humoriste, auteur, vadrouilleur dans le monde mais surtout à Paris. Je souhaite faire partager le quotidien d'un musulman à travers ce webmagazine, avec des articles et des vidéos.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.