Le lait, mauvais pour la santé ?

By on 12 février 2017
Phil Zoom

Depuis quelques temps a lieu un débat sur le lait, faut-il en boire ? est-il bon pour la santé ?

Tout d’abord, ce qui est sûre en tant que croyant, c’est que le lait est bon. en effet Allah nous révèle dans le Coran dans la sourate 16 verset 66 : « Il y a certes pour vous un enseignement dans les bestiaux : Nous vous abreuverons de ce qui est dans leur ventre, d’un produit issu du mélange des excréments intestinaux et du sang. Un breuvage pur, délicieux et pour les buveurs. »

Il est évident que le croyant se réfère avant tout à ses références religieuses. Prendre pour comptant les théories du professeur Joyeux par exemple, malgré qu’il ne dit pas que des bêtises, est à prendre avec des pincettes, voir à rejeter lorsque celles-ci contredisent notre religion.

Néanmoins, il est évident, que le lait industriel, made in Lactalis par exemple, n’est pas ce qu’il y a de meilleur, et nous devons, en tant que croyant, s’interroger sur ce que nous buvons. L’un n’empêche pas l’autre.

A titre personnel, je ne dois plus de lait depuis que j’ai l’âge de 3 ans, dès qu’on m’a présenté le lait dans un bol, je l’ai rejeté. Hamdulillah, je suis en bonne santé, je ne pourrais savoir si le fait de boire du lait aurait eu un changement, peut-être aurai-je été meilleur à la course à pied gosse, je ne sais. Je mange ceci dit des yaourts, du fromage, j’ai quand même un apport en lactose.

Le cycle du lait

Pour commencer si on devait boire le lait comme il faudrait le boire, chose naturelle il y a quelques siècles, mais qui paraît dorénavant hors de porter, on devrait boire du lait qui vient d’être trait. En effet plus le temps passe plus sa qualité diminue. Traire une vache à qui on respecte son cycle naturel cela va de soi…

Aussi, on devrait boire du lait trait quarante jours après la mise en bas. Cette donnée, très importante, n’est tous simplement pas respecté dans la production de lait industriel car le veau est enlevé à sa mère 24 heures après l’accouchement et la traite commence de suite afin de récolter le plus de lait possible. Ne pas respecter la période de quarante jours et enlevé le veau à sa mère seulement 24 heures après avoir accouché est une souffrance pour les animaux.

Ensuite, le lait devrait être excrété entre le printemps et l’été, pendant 6 mois pour nourrir son veau. Ensuite, la vache se reposera pour recommencer un cycle, si elle le veut. Hors, on produit du lait toute l’année, sans respecter les saisons. Chose paradoxale, de nos jours on a des moyens qui nous permettent de conserver le lait toute l’année, le cycle des saisons pourrait être respecté !

Bien sûr, ces vaches sont bourrées d’antibiotiques, engrais, hormones, qui n’est pas sans conséquences pour le consommateur qui l’empoisonnent lentement, mais sûrement…

Pour accréditer la thèse que le lait industriel est néfaste pour notre santé je vais cité un article “l’élevage intensif” par Ghislain Zuccolo, Directeur de la PMAF, Protection mondiale des animaux de ferme :

L’élevage des vaches laitières en France.
En France, les vaches deviennent de véritables usines à lait, nos vaches laitières sont surmenées, on se moque bien de leur santé et encore moins de leur bien-être, la production de lait est si intense que cela fragilise leur organisme, les mamelles gonflées à bloc font aussi le malheur des vaches laitières, parfois si grosses qu’elles écartent vers l’extérieur les pattes arrières de l’animal et provoquent une démarche anormale. L’apparition de mammites touche environ 20 à 40 % des vaches laitières, cette infection est favorisée par le manque d’hygiène des machines à traire et des surfaces de couchage. Elles sont aussi sujettes aux boiteries car elles sont « sur nourrit » en aliments concentrés et hyper protéiniques (maïs, soja…), or ces vaches sont des ruminants. L’autre facteur des boiteries est les sols glissants, trop durs, abrasifs et humides ainsi que le manque d’hygiène dans les étables. L’absence ou l’insuffisance de litière aggrave la situation. Certaines logettes n’offrent pas assez d’espaces et sont trop courtes, elles favorisent les lésions aux jarrets et aux genoux (tarsites, dermatites…). Les fièvres de lait dues à un déficit en disponibilité rapide de calcium touchent environ 5 % à 10 % des vaches avec faiblesse de tous les muscles, d’où les difficultés à se lever, une démarche instable, des problèmes cardiaques. Parfois l’animal tombe dans le coma et meurt. La productivité élevée entraîne des problèmes d’infertilités chez ces vaches qui ne cessent de s’aggraver. Bien que peu utiliser en France la technique du zéro pâturage existe. La plupart des vaches sont inséminées artificiellement, mais pour certaines, on a recours à la technique d’embryon.

On boit du lait qui vient de vache qui manifestement souffre plus qu’autre chose et qui est bien loin du lait que buvait notre Prophète (Paix et bénédiction sur lui).
Puisque peu d’entre nous ont une vache à disposition. Il faut trouver des alternatives.

Quelles solutions adoptées ?

Le plus simple et le plus évident et de boire du lait bio. Le site consoglobe a fait un comparatif intéressant entre le lait standard et le lait bio. Un secteur en croissance qui ne connaît pas la crise. Bien sûr, le prix est forcément plus élevé, et il n’est pas évident lorsqu’on est une famille avec des enfants de se permettent d’augmenter le coût des courses.

Néanmoins lorsqu’on regarde le prix du pack de 6 bouteilles de lait bio marque Carrefour par exemple, il est à 6,72 € quand un pack de lait standard est à 5,40 €. La différence n’est pas si énorme compte tenue des bienfaits procurés. Aussi les chaînes de magasins discount ont développé leur gamme bio pour permettent aux plus nombre d’en profiter. Bien sûre les “vrais” consommateurs de bio qui fréquentent Biocoop, Bio c bon… vous diront que ce n’est pas du vrai bio, que ça favorisent les grands producteurs, aux détriments des producteurs locaux… J’ai envie de dire que s’ils étaient si bio que ça, ils ne vivraient pas à Paris, ville sur-polluée, mais dans un village en province, qui ont besoin d’habitant.

S’il y a ceci-dit qui connaissent des producteurs de lait bio “à l’ancienne”, n’hésitez pas à partager, je ferai le relais de ces initiatives, et qui sait prendre contact pour qu’il nous explique tout le processus de ce bon lait.

D’autre lait sont bons, bio cela va de soi, comme les laits végétaux. Dernièrement, j’ai découvert le lait de riz, qui a un goût agréable et se marie bien avec le café.

Le débat n’est pas fini. A chacun d’entre-nous de faire ses recherches, de peser le pour et le contre, mais ce qui est sûr, c’est qu’on ne pourra pas aller toujours dans la voie de l’industrialisation, moins consommer, mais consommer utile.

 

 

 

 

 

About Jack

Directeur de la publication. Jacques, Jack, Ismaël. Plusieurs pseudos pour une seule personne ! Revenant à l'Islam depuis pas mal d'années, grâce à Allah, ma vie a été chamboulée non sans regret. Comédien de formation, humoriste, auteur, vadrouilleur dans le monde mais surtout à Paris. Je souhaite faire partager le quotidien d'un musulman à travers ce webmagazine, avec des articles et des vidéos.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.