Skip to content Skip to footer

Tag: élection

A l’approche des présidentielles, et dans un contexte islamophobe,voter, ou pas ?

Cette question fait débat au sein de la communauté musulmane, est-ce du shirk, de l'association, de voter, car se serait participer à la démocratie, qui est la volonté de peuple, lorsque le musulman souhaite la volonté d'Allah (SWT) et faire triompher sa Loi. Ou est-ce que participer à la vie démocratique du pays permettra d'être considéré, d'être traité comme un citoyen faisant partie de la diversité française et ne plus être réduit à sa religion, et de facto de ne plus avoir d’amalgame islamiste, terroriste...? Les savants contemporains sont eux même divisés sur la question, renvoyant chacun d'entre nous à notre interprétation. Ce fut, entre autres, l'une des pistes de réflexion dans la conférence à laquelle j'ai assisté au centre Shatibi à Stains, en février, avec comme intervenant Samy Debbah, président du Ccif, dont il va prochainement mettre fin à ses fonctions. Moins connu que Marwan Muhammad, son directeur, il n'en reste pas investi dans la lutte contre l'islamophobie, dans l'action comme dans le verbe. Cette association fait un véritable travail dans la défense des droits des musulmans. Heureusement qu'ils sont là, ils sont bien souvent inflexibles dans leur position, surtout par rapport à certains imams qui sont censés représenté la oumma française, ceux qu'il leur vaut en contrepartie de nombreuses attaques, et bien souvent par des collabeurs. Même si parfois, on peut être en désaccord dans leur prise de position, et je l'ai été dernièrement concernant leur défense de Mohamed Saou, exclu de l'équipe de Macron, les soutenir est un minimum pour la cohésion et le respect des droits les plus élémentaires auxquels a droit chaque humain sur cette terre, dans le pays qui se considère la patrie des Droits de l'homme. La thématique principale de cette conférence était l'islamophobie au cœur de la présidentielle. Les politiques, pour faire diversion, utilisent toujours le spectre de l'invasion islamiste pour fédérer sur leur discours. Que se soit Fillon et dans une moindre mesure Marine Le Pen, empêtrés dans leurs affaires judiciaires, ce discours fait fi de toute leur magouille auprès des partisans ! Et plus les politiques usent du discours anti-islam, plus les actes islamophobes augmentent. Quand ceux qui sont aux responsabilités se permettent de mettre au ban de la république une partie de leur concitoyen, il ne suffit pas beaucoup comme prétexte pour exciter la meute. Entre agressions, insulte de femmes voilées et tête de porc accroché sur la devanture des mosquées, le courage n'est pas forcément la qualité première de ces apprentis xénophobe, dont pour beaucoup est leur baptême, ils ont un sentiment d'impunité d'attaquer les musulmans, alors que leur acte est de la délinquance juvénile. Au-delà du constat, il est surtout question de l'organisation des musulmans afin de contrer le discours des politiques et de facto réduire les actes islamophobes et le vote serait une solution.

Bon ok, voter, mais pour qui ?

A l'heure où le Front National est proche du pouvoir, on veut mettre une épée de Damocles sur le dos des abstentionnistes, qui ont le droit, à juste titre, de ne pas vouloir participer à cette mascarade après avoir été cocu depuis 15-20 ans. Il a même été question lors du dernier rassemblement des musulmans du Bourget. Rien n'est prouvé, d'ailleurs, que si les abstentionnistes votaient, cela changerait le résultat, ils pourraient très bien voter Marine Le Pen... Quand j'entends des personnes déçut d'Hollande, ça me fait doucement sourire. Sérieusement, ils s'attendaient à quoi, qui l'imagine dans le costume présidentiel il y a une dizaine d'années ? Et lorsque que je lis que des musulmans ont pris leur écart suite au mariage pour tous, ça me fait rigoler. C'était annoncé dans son programme, c'était certainement l'une des seules mesures réellement applicable avec les moyens dont dispose le législateur en France, sans passer par Bruxelles. Alors certains ne veulent plus voter pour le Parti Socialiste, déçu de futur président sortant. Certes, Bilal Hamon a multiplié les appels du pied à l'électorat musulman, en brandissant l'argument de la laïcité, où tout citoyen est égalitaire suivant sa confession, qui est du domaine du privé. Mais le courant "dur" laïcard, incarné par Fourest et identitaire, qui sur ça on des points communs, a pris le dessus dans l'imaginaire citoyen concernant ce pilier, ce dogme de la république. Aussi, son programme candide en fait fuir plus d'un, filer 600 € à quelqu'un pour fumer du cannabis, dans un monde où les robots ont remplacé les humains pour travailler, cela en rébute plus d'un, je caricature, bien sûr. Même si ses idées méritent reflexion, il n'a pas pu vraiment les exposer. Il y a Macron, le jeune start-upper. Mélange de pragmatisme et surtout de vide absolue. Autant, il peut avoir une bonne analyse sur les 35 heures. Mais lorsqu'il dit, il faut une solution politique sur la Syrie, c'est comme dire qu'il faut se sécher quand on est mouillé. Il est dingue aussi, de faire abstraction de ses activités chez Rothchsild. A l'heure d'internet il n'est pas possible de nier qu'il a piloté la fusion-aquisition de Pfizer par Nestlé. Pfizer est spécialisé dans le lait en poudre infantile, propagé en Afrique, dans des pays sans eaux, dont des campagnes contre l'allaitement ont été menées depuis des décennies. Il a bradé aussi Alstom aux Américains. Tout ça devrait le disqualifier, mais non. Au contraire, dans ce monde sécularisé, il choisit l'incarnation christo-mystique, et ça marche ! Les foules ont foi en lui, leur adoration leur font tout oublier : son programme inexistant, son jeune âge, le fait qu'il n'a jamais été élu, qu'il a été gouvernement... Tout ça est secondaire, aux oubliettes, tous trouvent en eux quelque chose de Macron. Les candidats d'extrême gauche peuvent avoir grâce aux yeux des musulmans dans leurs discours égalitaire, antiraciste, prendre aux riches pour redistribuer aux pauvres... Mais il ne faut pas oublier qu'ils sont antis-religion, c'est même l'un de leur fondement de leur doctrine, on prend des impôts pour alimenter l'état providence, la divinité qui apportera bohneur et prospérité pour tous, soyons travailleurs, mais moins pauvre, le reste, dont la foi, n'est que fantastique ! Et que ce soit Mélenchon ou Poutou, leurs discours sur le voile musulman et la supposé soumission de la femme est extactement, en tout point, ce que l'on entend de tout les politiques de tout bord. Asselineau est le seul à avoir un discours pragmatique. Le seul qui élève intellectuellement le niveau, en citant les traités, des sources vraies et vérifiées lorsque l'on veut le taxer de complotiste. Il veut couper le problème à sa racine en voulant sortir de l'Europe, cette idée fait peur à beaucoup de monde. Mais rester dans l'Europe est certainement bien pire ! Mettre en concurrence des travailleurs dans le même espace ou les règles ne sont pas les mêmes d'un pays à l'autre, pour le profit du capital, cela ne peut plus durer ! Mais il reste un "petit" candidat, qui comme me le disait Jacques Cheminade lorsque je l'ai rencontré, ne bénéficie de l'égalité démocratique qu'à la fin, lors de l'égalité de parole, lorsque les "gros"candidats, dont Le Pen et Mélechon, sont en campagne depuis un an, grâce à leurs relais dans les médias. Au final, voter ferait aussi de nous complice d'un système faussement démocratique, ou celui qui a le plus de moyens et de contact l'emporterait. Sondage à l'appui, beaucoup qui se disent ne pas suivrent le troupeau, ne voudraient pas le quitter en voyant que leur candidat faiblit. On nous fait croire qu'on est libre de voter alors que notre choix est conditionné par de nombreux facteurs. Le roman est faussé, truqué, et on voudrait nous faire croire qu'on est partie prenante de cette histoire alors que nous en sommes que les figurants. C'est tout le système qu'il faudrait changer !

Read more

× Comment puis-je vous aider ?